Le coronavirus a des hôpitaux du nord de l’Italie au bord de l’effondrement

Des médecins du nord de l’Italie aux prises avec l’explosion de cas de COVID-19 avertissent que leurs hôpitaux sont sur le point de s’effondrer et demandent à d’autres pays de se préparer à une dure bataille contre ce virus.

À l’épicentre de l’épidémie de coronavirus en Europe, l’augmentation soudaine de plus de 10,000 cas dans la région en seulement trois semaines a submergé les unités de soins intensifs. 

Avec une pénurie de lits et de personnel et de respirateurs, les médecins sont confrontés à la décision difficile de choisir quels patients recevront des appareils de ventilation/respirateurs et lesquels n’en recevront pas… 

Antonio Pesenti, coordinateur de l’unité de crise des soins intensifs de la région, a déclaré au journal italien Corriere Della Serra que la situation déjà désastreuse deviendrait “catastrophique” si les gens ne respectaient pas l’ordre de rester chez eux.

«À l’heure actuelle, nous sommes obligés de fournir des soins intensifs dans les couloirs, dans les salles d’opération, dans les salles de réveil…», a-t-il déclaré. «Nous avons vidé des salles d’hôpital entières pour faire de la place aux personnes gravement malades. Le système de santé Lombard, un des meilleurs au monde, est à deux pas de l’effondrement. »

Daniele Macchini, médecin des soins intensifs à l’hôpital Humanitas Gavazzeni dans la ville durement touchée de Bergame, située en Lombardie à environ 40 km au nord-est de Milan, craint que le public n’apprécie pas les dangers du virus.

“Arrêtons de dire que c’est une mauvaise grippe”, écrit-il. “La guerre a littéralement explosé et les batailles sont ininterrompues jour et nuit.” Il a conclu en disant qu’il remettait en question le message dominant de ne pas paniquer à propos du virus. 
«Je comprends la nécessité de ne pas paniquer, mais quand le message du danger de ce qui se passe n’atteint pas les gens… j’ai des frissons», écrit-il.

Sources: Vice News, CBC